Bonsoir à toutes et à tous !

Comme convenu, et malgré un temps peu clément, voici l’essai de la Peugeot 308, 2.0 150ch ! Un grand merci à mes deux caméramans, Benjamin et Valentin qui ont bravé le froid et la pluie pour vous permettre d’avoir aujourd’hui, cet essai. N’hésitez pas à commenter, aussi bien en positif qu’en négatif, car je tiens à le souligner, c’est mon premier essai vidéo dans ce domaine.

L’essai

La 308 c’est la compacte star de Peugeot, la rivale directe des Mégane, C4, Golf etc. Aujourd’hui nous essayons la version restylée correspondant à la phase 2 qui devrait bientôt laisser sa place à la phase 3, annoncée pour cet automne.

Les principales modifications sur cette phase 2, son d’ordre esthétique et technique. En terme d’esthétisme, le plus gros des modifications vient de l’avant. Terminé la grande entrée d’air qui nous était tant familière ! Elle laisse désormais sa place à une calandre dite flottante, à un nouveau lion et à des feux diurnes à led entourants les anti-brouillards. Les feux très effilés issus de l’ancienne génération sont adoucis, se qui nous donne un avant plus raffiné et plus séduisant qu’au part avant et ça, c’est peut être pour ne plus se priver d’une clientèle jadis réticente au design félin.

DSC02750

De profil, pas de changement si ce n’est de nouvelles jantes disponibles, comme ces jantes alliage 17″ Melbourne optionnelles. À l’arrière, seul un jonc chromé vient faire la différence par rapport à l’ancienne génération, sinon, c’est une copie conforme.

DSC02739

Parlons maintenant mécanique, où la principale nouveauté de cette 308 est son système de micro-hybridation appelé e-HDI. Il s’agit d’un stop and start évolué, permettant de couper le moteur en dessous de 20 kms mais indisponible sur notre modèle car disponible uniquement sur la motorisation 1.6 112ch.

Passons maintenant à l’intérieur, où la seule différence est le revêtement de la console centrale baptisé « Black Piano ». On se retrouve donc avec une planche de bord très flatteuse employant des matériaux nobles, comme le plastique moussé, du chrome ou encore de l’alu brosé. Les compteurs à fonds blancs sont cerclés de chromes tout comme les poignées et les aérateurs ronds. Cela renforce l’image sportive et qualitative de la voiture.

DSC02754

Souvent oubliés par les journalistes, le multimédia de la 308 ! Sur cette finition, nous avons droit à un GPS de série, un radar avant et arrière optionnel, ainsi qu’à une prise RCA permettant de brancher à l’aide d’un adaptateur, une prise auxiliaire, cachée dans la boite à gans.

DSC02761

N’oublions pas également de parler du grand et agréable toit panoramique qui apporte incontestablement une vision et une luminosité XXL aussi bien aux passagers qu’aux conducteurs. En cas de luminosité trop prononcée, pas de panique ! Un rideau vient ausculter électriquement la vitre teintée.

DSC02766

À l’arrière maintenant, on se retrouve avec des places relativement accueillante aussi bien en espace au jambes qu’en garde au toit. Les passagers pourront bénéficier du chauffage et de la climatisation grâce aux petits aérateurs ronds, des vitres électriques et d’un détecteur de bouclage des ceintures. Ils pourront également vider leurs poches dans des bacs de portières et aumônières généreuses.

DSC02752

Dans le coffre, pas de changement et on se retrouve avec un volume se situant dans la bonne moyenne de la catégorie. La banquette est fractionnable et rabatable mais ne dégage pas de plancher totalement plat. À noter sur cette finition, une roue de secours de taille homogène.

DSC02743

Sur la route maintenant, le moteur 2.0 150ch doté de la boite mécanique à 6 rapport précis et du FAP, se montre disponible, souple, discret et linéaire. Il est également une bonne alternative pour les allergiques à la boite automatique, imposé sur la version 2.0 163ch. Il suggère une conduite douce mais se montre largement à la hauteur en conduite plus soutenue.

Pour situer ce moteur, le 0 à 100 est abattue en 8,8 secondes et il rejette 139 g de CO2 au km. Sa consommation mixe constructeur s’établie à 5.3 litres au 100 et aucun malus n’est à prévoir.

En terme de sécurité et d’agrément de conduite, Peugeot n’a plus rien à prouver dans ce domaine. Le train avant de la 308 est rivé au sol malgré sa hauteur de caisse importante, la direction est d’une précision chirurgicale, et place la voiture en courbe avec un aisance et une précision remarquable. À noter que le compromis confort/tenue de route est excellent tout comme le freinage. De ce fait, en ville ou sur chaussées déformées, on ne souffre jamais d’un amortissement trop sec ou trop souple.

Le bilan :

  • La voiture coûte hors option 27 900€,
  • Elle a le savoir faire de Peugeot, en matière de confort/tenue de route, une vraie référence dans la catégorie.
  • Son moteur est souple, performant et plutôt économique, 5,3 litres au 100kms. (5,8/100 lors de notre essai en conduite classique, 6,8/100 en conduite soutenue)
  • La finition est exemplaire dans la partie supérieure, un peu moins au dessous mais ce n’est pas vraiment dérangeant compte tenue de la différence de prix avec les références allemandes.
  • L’habitabilité, et l’équipement, sont plutôt complet.